Pourquoi passer son site web en HTTPS ?

Pourquoi passer son site web en HTTPS ?

Pourquoi passer son site web en HTTPS ?

Qu'est-ce-ce que le protocole https ?

Le HTTPS est un protocole de communication qui protège l’intégrité et la confidentialité des données lors d’un transfert d’informations entre l’ordinateur de l’internaute et le site.
Les données envoyées à l’aide du protocole HTTPS sont chiffrées par un protocole de sécurisation des échanges TLS (Transport Layer Security). L’activation du protocole HTTPS sur un site implique l’obtention d’un certificat de sécurité SSL (Secure Sockets Layer) qui est délivré par une autorité de certification.

Firefox et Google Chrome vous mettent en garde contre les sites internet non sécurisés

Pour Mozilla et Google, la sécurité des internautes est érigée en priorité absolue. Afin d’offrir une expérience web sécurisée, les dernières versions des navigateurs Firefox et Google Chrome indiquent plus clairement à leurs utilisateurs les sites Internet qui n’utilisent pas le protocole HTTPS.

Sur Firefox, les sites sécurisés qui utilisent le protocole HTTPS sont identifiés par un cadenas vert situé dans la barre d’URL. A l’inverse, un icône de verrou gris barré d’un trait rouge signale les pages qui présentent des risques pour les données des utilisateurs.
Juste à côté du verrou, l’icône « i »situé dans la barre d’URL permet de savoir, en cliquant dessus, les risques encourus par l’internaute. Désormais, les pages web non sécurisées par le HTTPS qui collectent des mots de passe (services de messagerie électronique, services bancaires, etc.) sont clairement signalées comme des menaces potentielles.

Sur Google Chrome, l’icône de verrou présent dans la barre d’adresse est également utilisé et affiche la couleur verte pour les sites sécurisés. A l’inverse, les pages qui transmettent des mots de passe ou des données bancaires et qui n’utilisent pas le protocole HTTPS sont considérées comme présentant un risque potentiel pour les données des utilisateurs. Google Chrome affiche un message d’alerte pour les cas suivants :
•    les sites avec des formulaires non sécurisés,
•    les sites avec un système de paiement et de transmission de données bancaires en HTTP,
•    les sites qui utilisent des mots de passe non sécurisés via HTTP.

 

Pourquoi passer son site web en HTTPS ? Comment expliquer la forte croissance du HTTPS ?

Cela fait maintenant plus de deux ans que Google a annoncé que le protocole HTTPS serait désormais pris en compte par ses algorithmes comme l’un des critères de référencement. Depuis, un vif débat a agité les professionnels du SEO sur les éventuels bénéfices de l’HTTPS sur le positionnement d’un site web. Deux années plus tard, les chiffres parlent d’eux-mêmes : la lutte d’influence impulsée par Google est en train de porter ses fruits.

Au cours des jours suivant l’annonce officielle de Google en août 2014, seulement 8 % des sites classés en première page utilisaient le protocole https. Deux semaines plus tard, cette moyenne est restée à un niveau semblable, ce qui a conduit nombre d’observateurs à minimiser les déclarations de la firme de Mountain View et à mettre de côté le HTTPS.
Fin juin 2016, la donne est tout autre. Près de 33 % des sites classés en première page des résultats de recherche de Google utilisent le protocole HTTPS. Une croissance exponentielle qui trouve racine dans le basculement opéré en juillet 2015 par l’encyclopédie Wikipédia. Depuis cette date, de nombreux sites ont suivi le mouvement, ce qui illustre parfaitement l’impact que peut avoir une plateforme d’envergure mondiale sur les pages de résultats d’un moteur de recherche.

D’aucuns se demandent si Google n’a pas mis à jour ses algorithmes pour récompenser les sites web qui ont fait la bascule vers le protocole HTTPS. Pour l’heure, cette hypothèse n’est pas encore confirmée. Néanmoins, la stratégie de communication déployée par Google a fonctionné. De plus en plus de sites ont choisi de faire la bascule, convaincus que cette opération allait être bénéfique pour leur référencement. Pour Google, chaque mise à jour de son algorithme est risquée et peut causer des dommages collatéraux. Par ailleurs, jamais la firme américaine ne sacrifiera la pertinence des résultats de recherche au profit d’un aspect  technique qui boosterait le référencement du site. De ce fait, Google a entrepris une lutte d’influence pour changer les mentalités à court terme et ainsi convaincre les webmasters et les experts SEO des bénéfices liés à cette bascule. À bien des égards, Google a déjà réussi son entreprise. Les mastodontes tels que Amazon, Facebook, YouTube et Wikipédia ont fait la bascule vers le HTTPS. De quoi inciter les plus petits sites à suivre cette tendance.
Pour la majeure partie des sites, le basculement vers le HTTPS est bénéfique à plus d’un titre, d’autant que les motivations guidant Google sont sincères. Néanmoins, certains risques ne sont pas à négliger. En effet, toutes modifications entreprises sur les url peuvent impacter le référencement du site, surtout si ce dernier a un grand nombre de pages indexées. Comme pour tout changement majeur à apporter sur un site, un arbitrage est nécessaire pour statuer sur la mise en place ou non du HTTPS.
Dans les mois à venir, la pression de Google risque de s’accentuer, d’autant que le taux d’adoption du HTTPS ne cesse d’augmenter. Selon les dernières projections, la moitié des sites web utiliseront le protocole HTTPS d’ici 16 à 17 mois. Une fois ce cap atteint Google devrait, en toute logique, favoriser ces sites via une importante mise à jour de ses algorithmes.


N’hésitez pas à vous rapprocher de notre agence pour optimiser la sécurité de votre site Internet et offrir à vos internautes un confort d’utilisation optimal.

 

 

 

Plus d'actualités

À lire également

Les 5 mythes du SEO à oublier !
L'audit SEO est-il la clé d'un r
SEO : 7 conseils pour obtenir de

Ils nous font confiance